Bâtiment de conservation d'oeuvre d'Art

Dugny - Le Bourget

2018

Description du projet :

La ville de Dugny est une commune de la banlieue nord de Paris, située à une dizaine de kilomètres de l’aéroport Roissy de Charles de Gaulle et de sa zone aéroportuaire. Elle se trouve proche de la Plaine Saint Denis et fait partie de la zone économique de l’aéroport du Bourget. Le Projet Arts» s’inscrit dans un projet global d’aménagement du secteur Nord de Paris-Le Bourget situé sur la commune de Dugny qui s’accompagne par le développement d’activités à haute valeur ajoutée. Le projet participe à la mise en valeur de la façade de la zone aéroportuaire sur la RN2 et contribue à une nouvelle image de l’entrée de ville depuis l’avenue du 8 mai 45. Il s’intègre dans la requalification de la façade urbaine et participe à la valorisation des usages de l’avenue de l’Europe. La composition des façades, séquencée par des trames dynamiques, et découpée de failles vitrées et de lames réfléchissantes anime la construction de jour comme de nuit et réduit le caractère monolithique et orthogonal du bâtiment : de même que les lames inox, les failles vitrées sont au nu extérieur des voiles béton. Sur l’avenue de l’Europe et sur les limites Nord, le bâtiment se substitue à la clôture du terrain par la mise en œuvre d’éléments de serrurerie insérés entre les éléments structurels. Il offre alors de larges transparences et amène de la lumière naturelle sur le rez-de-chaussée. Au sud, une double-clôture permet de contourner le bâtiment et de rejoindre la coursive en façade Nord facilitant la maintenance et l’entretien. Cette frange permet de renforcer la sécurité. Sur la RN2, le projet est plus imperméable, mis à distance par la clôture en limite et par la frange végétale implantée sur le retrait de 4m. Une faille verticale, dans laquelle s’insèrent en creux des balcons offerts aux salles de réunions, rompt le monolithe. Il en découle un volume en saillie au rez-de-chaussée en proue de bâtiment au Nord qui participe à l’effet signal. Le projet tend à mettre en valeur ces qualités du béton par la mise en œuvre d’une forme sculpturale forte, par l’extrusion d’un volume brut et par l’agencement de matrices béton blanc et de composition par joints creux et lignes directrices dynamiques, lui conférant une identité singulière. En retrait de l’alignement, le jeu de volumes parés de bois de teinte claire, rappel des boîtes de transport propres à l’activité d’emballage, intègre les fonctions essentielles du projet : administration, bureaux, accueil, contrôle, locaux personnels, zone de chargement.

Infos du projet :

Programme : Bâtiment de conservation d'oeuvre d'Art

Maître d'ouvrage : Horus France

Budget : 22 M€ HT

Surface : 24.800 m²

Description du projet :

La ville de Dugny est une commune de la banlieue nord de Paris, située à une dizaine de kilomètres de l’aéroport Roissy de Charles de Gaulle et de sa zone aéroportuaire. Elle se trouve proche de la Plaine Saint Denis et fait partie de la zone économique de l’aéroport du Bourget. Le Projet Arts» s’inscrit dans un projet global d’aménagement du secteur Nord de Paris-Le Bourget situé sur la commune de Dugny qui s’accompagne par le développement d’activités à haute valeur ajoutée. Le projet participe à la mise en valeur de la façade de la zone aéroportuaire sur la RN2 et contribue à une nouvelle image de l’entrée de ville depuis l’avenue du 8 mai 45. Il s’intègre dans la requalification de la façade urbaine et participe à la valorisation des usages de l’avenue de l’Europe. La composition des façades, séquencée par des trames dynamiques, et découpée de failles vitrées et de lames réfléchissantes anime la construction de jour comme de nuit et réduit le caractère monolithique et orthogonal du bâtiment : de même que les lames inox, les failles vitrées sont au nu extérieur des voiles béton. Sur l’avenue de l’Europe et sur les limites Nord, le bâtiment se substitue à la clôture du terrain par la mise en œuvre d’éléments de serrurerie insérés entre les éléments structurels. Il offre alors de larges transparences et amène de la lumière naturelle sur le rez-de-chaussée. Au sud, une double-clôture permet de contourner le bâtiment et de rejoindre la coursive en façade Nord facilitant la maintenance et l’entretien. Cette frange permet de renforcer la sécurité. Sur la RN2, le projet est plus imperméable, mis à distance par la clôture en limite et par la frange végétale implantée sur le retrait de 4m. Une faille verticale, dans laquelle s’insèrent en creux des balcons offerts aux salles de réunions, rompt le monolithe. Il en découle un volume en saillie au rez-de-chaussée en proue de bâtiment au Nord qui participe à l’effet signal. Le projet tend à mettre en valeur ces qualités du béton par la mise en œuvre d’une forme sculpturale forte, par l’extrusion d’un volume brut et par l’agencement de matrices béton blanc et de composition par joints creux et lignes directrices dynamiques, lui conférant une identité singulière. En retrait de l’alignement, le jeu de volumes parés de bois de teinte claire, rappel des boîtes de transport propres à l’activité d’emballage, intègre les fonctions essentielles du projet : administration, bureaux, accueil, contrôle, locaux personnels, zone de chargement.